mercredi 16 juin 2010

Prochain Slam de poésie : la Finale de l'année !





Ne manquez pas le match culminant de l’année en slam de la Capitale…

La Finale 2010 de la Capitale !
Lundi 21 juin
Ouverture des portes : 20 h 00
Au café-bar l’AgitéE (251, rue Dorchester, Québec).

Entrée : 5 $

Ils ont d’abord obtenu les meilleurs résultats en saison régulière pour se qualifier aux demi-finales… ils ont ensuite passés dans l’entonnoir des demi-finales et se sont qualifiés pour figurer parmi les seuls 8 slameurs finalistes qui brigueront pour la meilleure position et gagner l’honneur de représenter la région de la Capitale lors du Grand Slam qui se tiendra à Montréal en septembre.

Ainsi, les huit slameurs finalistes se démèneront plus que jamais pour gagner la faveur du public lors de la Finale de la Capitale, dont l'enjeu consiste à se qualifier pour la finale provinciale (Grand slam).

À noter que seulement 4 d’entre eux y parviendront, ce match s’avère plus que jamais décisif. Il est à prévoir que les slameurs seront crinqués à fond et bien fourbis en armes verbo-motrices avec, dans le collimateur, les cordes sensibles les plus vibrantes. Au Slam de poésie, ce sont toujours les spectateurs qui gagnent !

Les slameurs :

Claude Antar
Dr Faust
Matthias Gagnon
Thomas Langlois
Pascal Larouche
Mateus
Sylvie Nicolas
Olivier Parent

Pour en savoir davantage sur les finalistes, cliquez.

Slammestre : André Marceau.
Juge de ligne : Valérie Côté.
Ponctuation musicale : DJ Pistémique.

Avis aux poètes :
un Micro ouvert
précédera la partie, venez participer à cette fête de l’oralité (arrivez tôt pour vous inscrire). Le micro ouvert est également la tribune idéale pour vous faire connaître et, éventuellement, participer à une joute (si tel est votre désir).

Arriver tôt, c’est payant : tirage de cadeaux pour ceux et celles qui se présentent avant 20 h 30.

Présenté par SLAM cap et le Tremplin d’actualisation de poésie (TAP), chaque Slam de poésie à Québec se tient le troisième lundi du mois, au café-bar l’AgitéE.

Merci à l’AgitéE ainsi qu’à nos commanditaires : Éditions Le Noroît, Réserve phonique, Le loup de gouttière.

1 commentaire:

iMic (Michaël Lessard) a dit…

J'ai été, hier, vraiment vraiment impressionné. C'est de l'expression de haute qualité, authentique, poétique, parfois cru. Je n'exagère pas: tout les participant-es étaient vraiment très fort-es. J'écris parfois « des chansons » (paroles) et je portes attention aux paroles, et hier c'était assez incroyable.

Je trouve que les juges ont sous-estimé le plus jeune des slammers. Le sujet original, que je surnomme « ninja burger », était bien apporté, avec des bonnes nuances de mots et de sarcasme et récité avec du style; sans compter sa stratégie de nommer une réflexion simple dans la phase précédente, pour la ramener en contexte ensuite (donc, avant, elle semble un peu simple ou moralisatrice, tout comme le jeune dans son récit n'y voit pas l'importance). Ça n'a peut-être pas rejoint les juges, mais je connais des enfants qui se gavent de fictions ninja-samurai sans lien avec l'histoire et la philosophie, donc le vide culturel de nos fictions-actions me semble un sujet d'intérêt.

Vive de slam de poésie !