vendredi 21 août 2009

SLAM de poésie du 17 août

Finale de la capitale

un compte-rendu du slammestre, André Marceau
avec des photos de Claude Antar

Rendez-vous avec l’apothéose


L’espoir dans les yeux, des papillons dans le ventre et la bouche armée jusqu’aux dents par leurs slams les mieux affûtés, les huit slameurs qui s’étaient mérités leur place sous le spot de la finale de la capitale attendaient fébrilement leur tour de parole devant un auditoire galvanisé.

Plein à craquer pour l’occasion le café-bar, plus que jamais, portait bien son nom, l’AgitéE. Une foule record aux Slams de la capitale concourait à l’excitation généralisée.


Les finalistes :

Mathieu-Guillaume Asselin

Émie Bernier-Hudon

Frédérick Carrier

Régis Labonté

Marc Lebel

Roger Mariage

Renaud Pilote

Véronica Rioux


Rappelons brièvement qu’une partie se déroule en deux manches. Tous les slameurs de la joute présentent un slam à la première. Seuls les cinq slameurs qui obtiennent les plus hauts scores poursuivent à la deuxième manche (indiqués en caractère gras dans la liste plus haut). Les points sont accordés par un jury formé de 5 personnes choisies aléatoirement parmi les spectateurs. Des règles régissent le jeu, comme la durée de chaque prestation limitée à trois minutes.
[Pour connaître les règlements plus en détail, cliquez ici.]

Enfin, ce match allait déterminer celui ou celle qui se mériterait le titre de champion 2009 de la capitale en Slam de poésie, tout en désignant les quatre slameurs qui iront représenter la région de la capitale à la grande finale provinciale (Grand Slam) à Montréal les 20 et 21 septembre prochain.


Les champions 2009
de la Capitale

(Ils représenteront Québec au Grand Slam)

5ème position : Mathieu-Guillaume Asselin

4ème position : Régis Labonté

3ème position : Émie Bernier-Hudon

2ème position : Frédérick Carrier

1ère position : Renaud Pilote.



Le match le plus enslamé de l’année dans la capitale s’est par ailleurs déroulé lors de l’une des soirées les plus chaudes de l’été (jusqu’à maintenant, du moins).


Avec la salle bondée de monde ainsi que les projecteurs allumés au maximum, la température est montée de plusieurs degrés au dessus de celle à l’extérieur…


Et la zone de la scène atteignait la moyenne d’un sauna. Celui qui y fut exposé le plus longtemps (tout le long de la partie) fut le slammestre, votre humble serviteur qui, tout en officiant la joute, veilla à servir quelques rafraîchissants mots d'esprit dans son animation.

Louis Desruisseaux, quant à lui, se tenait en périphérie du sauna afin d’assumer le travail de juge de ligne. Claude Antar s’est exécuté au Slam sacrifié.

Une douzaine de personnes se sont inscrites le soir même pour venir slamer lors du micro ouvert avant et après la partie.


Ainsi, une saison est bouclée dans la capitale. Les slameurs qui iront représenter Québec à la finale provinciale (le Grand slam) en septembre ont été désignés. Au cours des prochaines semaines, nous publierons quelques textes d’information sur les slameurs qui se rendront à la finale provinciale.

Nous vous présenterons également très bientôt l’œuvre originale qui a été remise au Champion 2009 de la capitale en slam de poésie et l’artiste qui l’a créée.



La saison 2010 en Slam de poésie dans la capitale débutera dès le mois d’octobre prochain. D’ici là, nous présenterons d’autres soirées et activités de poésie à Québec. Je vous invite à suivre ce blogue pour la suite…

2 commentaires:

Coquin a dit…

C'était très sympa! Mais j'ai dû partir pour éviter l'excès de fatigue dûe à une dangeureuse insaunation...

SLAM cap a dit…

Je comprends donc... moi-même je suis plus certain que j'étais encore tout à fait là jusqu'à la fin.
End ré