dimanche 25 janvier 2009

Les règles du Slam de poésie

Bulletin d’un slammestre
Par André Marceau

Un Slam de poésie est avant tout un jeu. Une partie de plaisir grâce, à cause, malgré – et parfois même au détriment de – la poésie. Et, par définition, un jeu comporte des règles auxquelles les joueurs doivent se prêter. Par exemple, les joueurs de hockey ne remettent pas en question les règles de leur jeu… Lorsqu’ils contestent, c’est plutôt parce qu’un arbitre n’a pas appliqué les règles.

Les règlements que je vous transmets ici sont ceux que remet SLAM cap à tous ses slameurs, à Québec. Il s’agit de notre adaptation des règlements que nous avait remis Ivy, avant même la naissance de la LiQS. Il les avait lui-même adapté des ligues du Canada anglais ou de la France.

Évidemment, comme les règlements sont exprimés à travers des mots, ils sont sujets à diverses interprétations, sur lesquelles beaucoup reste à délibérer. Afin d'atteindre la plus grande clarté, chaque section (ville) peut en adapter la formulation. Mais malgré les différences possibles dans leur formulation, les règlements demeurent les mêmes : il faut jouer le même jeu afin de permettre d’éventuelles joutes entre sections, puis entre ligues (canadienne, française, etc.).

Pour un lecteur externe (qui n’organise pas de tels matchs) qui désire s’approprier les règlements, rien de mieux que d’en discuter à fond et, surtout, d’en voir les implications concrètes lors d’un vrai Slam de poésie.

Je vous invite à m’écrire vos commentaires et questions relatifs aux règlements, il me fera plaisir d’y répondre.


LES RÈGLES D’UN SLAM DE POÉSIE

(Afin d’alléger le texte, nous n’avons employé que le genre masculin des mots, mais ces mots désignent des personnes tant du sexe féminin que du sexe masculin).

1- Puisque vous pourriez participer à la deuxième ronde, préparez DEUX textes poétiques. Vos poèmes ou ce qui s’en rapproche, doivent être ORIGINAUX, c’est-à-dire que vous en êtes l’auteur et doivent être en FRANÇAIS – argot, joual, citations (même en langue étrangère), courtes phrases en langue étrangère, lettrisme, exploréen, poésie sonore, patois, québécisme, etc. sont toutefois acceptés.

2- Vous pouvez dire vos textes avec ou sans les textes en main. Mais en cas de doute, quant à l’originalité (voir 1) ou à la présence d’improvisation (voir 3), nous pourrons vous demander une copie du texte pour vérification. Veuillez donc prévoir d’apporter vos textes même si vous les connaissez par coeur.

3- Un Slam de poésie n’est pas un match d’improvisation, c’est pourquoi l’improvisation est prohibée.

4- Vos textes n’excèdent pas 3 minutes. Vous bénéficiez d’un 10 sec de grâce. Après, vous subirez une pénalité de ½ point (sur le total de vos points) pour chaque 10 secondes excédentaires. Au-delà de 5 minutes, vous êtes disqualifié.

5- Vous n’avez droit à rien d’autre pendant votre prestation que votre voix. En effet, AUCUN ACCESSOIRE N’EST AUTORISÉ, autre que les feuilles, ça va de soi. Pas de musique, ni pieds rythmant la mesure, ni mains tapant les poches ou ailleurs pour la remplacer. Non plus, aucun costume ou déguisement ne seront tolérés sous peine extrême de disqualification. Vous pouvez bien sûr bouger, même de manière étudiée, mais rien qui ne remplace la parole et la voix pour donner sens ou sons. Évidemment aucune trame sonore (cassette ou disque diffusé) ne pourra intervenir d’aucune façon. L’utilisation d’accessoire disqualifie automatiquement le slameur. Avec votre voix, toutefois, vous pouvez faire à peu près n’importe quoi : beat box, chant, cris, murmures, psalmodies, berceuses, onomatopées, cris d’animaux, sifflements, etc. À RETENIR : qu’il soit lu, interprété (dramatisé ou chanté) ou encore performé, le texte, la bouche et la voix sont les vedettes du « show ».

6- Un jury (dont les 5 membres ont été choisis au hasard dans le public) jugera votre prestation en lui attribuant une note de 0.0 à 10. Les 5 slameurs qui obtiendront le meilleur score passeront à la seconde ronde. Les points des deux manches sont comptabilisés pour déterminer le gagnant. Ce dernier participera aux éliminatoires locales, afin de déterminer les slameurs qui participeront aux finales provinciales. Notez que le gagnant ne peut participer à nouveau en saison régulière.

7- L’ordre de passage des slameurs est déterminé au hasard, par tirage au sort des noms.

17 commentaires:

SD a dit…

Je me demandais ou est la limite à ce que le corps peux faire.

SLAM cap a dit…

Voici justement une des règles auxquelles je pensais en écrivant
que pour se les approprier pleinement, il n’y avait rien de mieux que d’en discuter à fond et, surtout, d’en voir les implications concrètes lors d’un vrai Slam de poésie.
Mais pour t’indiquer un peu + clairement les limites permises avec le corps en slam, je t’encourage à relire le règlement no 5, auquel j’ajoute pour ton bénéfice : on peut faire des gestes (et gesticulations) naturels à une conversation. On ne peut pas, par exemple, mimer une action, une personne (ou un animal). On ne peut pas danser, faire des pirouettes… Il est difficile ici d’être exhaustif et précis. Cependant si tu as un acte, action ou geste précis en tête, tu peux me le soumettre, je te dirai si c’est acceptable ou non.

SD a dit…

Non ben c'était simplement une question qui m'est venue en tête en lisant les règles. J'ai supposé que ça relevait du flou artiste propre à tout ce qui est moindrement artiste. Ya toujours du flou dans l'art.

Mais merci pour éclairer un peu ma lanterne!

LeRoy K. May. a dit…

SD, aura-ton le plaisir de te voir prochainement dans un slam?

SD a dit…

Moi?

J'avoue que l'idée me tente. Faudra seulement que je me trouve un ou deux trucs intelligents à dire.

J'ai failli venir à celui de samedi dernier mais des circonstances m'ont empêchés. C'était plutôt désagréable.

LeRoy K. May. a dit…

ben ça devrait t'aider, les slams à québec sont le lundi :)

SD a dit…

Ah merde maudite dyslexie

J'voulais écrire Lundi.

Mais bon oui j'avais vraiment le goût mais je crois qu'avant il faut que je me trouve quelque chose de bon à dire.

LeRoy K. May. a dit…

oui ça aide, et le mieux, c de ne pas essayer d'épater la galerie par un enchaînement de rimes ou de pétarades rythmiques, ou de se prendre pour miron ou gauvreau, mais d'être accessible.

my 0,02$

SD a dit…

Au fond, dire des choses qui provienne de nous et pas sonner comme un solo baroque de clavecin?

Merci pour le conseil.

(et je suis en train d'essayer de comprendre le "my 0,02$")

LeRoy K. May. a dit…

ce que j'essaie de dire:

la différence entre une soirée de poésie et un slam de poésie, c'est qu'à la soirée (de poésie), tu peux ben déclamer ce qui te chante, sans pour autant avoir le public en tête; pendant un slam de poésie, si tu n'as pas le public en tête, tu es voué à l'échec, échec voulant dire "le jury te donnera de mauvaises notes"; cela ne veut pas dire que le poème est infecte, mais bien que le jury ne l'a pas aimé.

c'est pas évident à cerner je t'avoue, mais ceux qui slament comprennent ce que je veux dire, je crois :)

ton poème peut très bien être rococo-hermétique-en-esperanto, mais si le public - et le jury - n'y comprend que dalle, ben ne t'attend pas à des 9 sur 10.

réussir un slam de poésie, à mon humble avis, c'est réussir à toucher le public sans se prostituer en utilisant le thème chaud de l'heure.

mais ce n'est que mon opinion, je ne suis pas le seul à la partager, mais d'autres ne la partagent pas non plus!

en espérant t'avoir bien mélangé :)

sinon dans le dernier numéro de Spirale Magazine, trois textes traitent du slam, dont un que j'ai écrit, et un autre qui commente Pop sac à vie de notre slamestre adoré, André Marceau (celui qui anime ce blogue).

LeRoy K. May. a dit…

ah et le my 0,02$, ça veut dire "mon humble opinion".

SLAM cap a dit…

Finalement, oui, il y a bien un certain flou. Il y a certains cas limites éventuels... un slammestre X ne l'accepterait pas, alors que le slammestre y le tolèrerait. C'est une question d'interprétation. C'est pourquoi, beaucoup reste à délibérer, comme je le disais. Les possibilités d'actes sont vastes, faut voir quasiment au cas par cas. Je recommande aux slameurs de vérifier avant.
Évidemment, si tu veux participer, tu seras le bienvenu, mais quand même, il faut qu'on puisse voir d'abord ce que tu fais avant d'accepter de t'inscrire dans une joute officielle.
La meilleure façon, c'est de participer à l'un de nos micros ouverts. Comme ceux lors de nos Slam session. Le prochain Slam session se tiendra le lundi 2 février (toujours à l'AgitéE). Viens t'essayer !
End ré

SD a dit…

Non ben je vais essayer non-officiel à micro-ouvert probablement. T'sais on monte des échelons c'est plus sain comme ça. ça donne moins la grosse tête. Et puis ça permet de savoir comment ça fonctionne.

Merci encore pour toutes les lumières!

Nina louVe a dit…

eh bin, va falloir que je mérite
mes galons dans ta boutique
mister SlamCap.

(c'est drôle, moi qui croyais qu'il n'y avait que 2 max 5 québécois qui me lisaient, je fouille depuis 1 semaine et découvre que je suis linkée ici et là. émue la nina)

je suivrai un cours avec K
et t'écrirai un slam offert pour micro de pixel

SLAM cap a dit…

heureux que tu retrouves des feed jusqu'ici.
Bienvenu à Slam cap.
Au plaisir,
André Marceau

GabC a dit…

voici mon slam sur l'environnement

http://martineaugc.blogspot.com/2010/10/slam-sur-lenvironnement-par-gabriel.html

SLAM cap a dit…

je suis allé lire ton slam sur l'environnement.
c'est du beau travail... qui démontre que tu as les valeurs bien placées envers des causes primordiales, comme l'environnement.
J'espère, j'espère, ô j'espère, j'espère, j'espère, oui j'espère, qu'il n'est pas trop tard, que nous arriverons à modifier nos comportements avant que l'environnement planétaire ne soit plus viable pour nous.